CYCL'EAU - Bordeaux - Nouvelle Aquitaine

Activateur de synergies

Une édition XL

Quatrième édition néo-aquitaine, CYCL’EAU ouvre ses portes pour la toute première fois en direct de Bordeaux, les 7, 8 et 9 Avril 2021

 

 

Placé sous le Haut-Patronage du Ministère de la Transition écologique, et marrainé par Madame la ministre Barbara Pompili, l’événement territorial de la gestion de l'eau en Nouvelle-Aquitaine revient avec un format LIVE et avec pour objectif de dynamiser la filière, assurer la promotion de ses acteurs et contribuer à une meilleure gestion de la ressource sur ce territoire.

 

Nos partenaires

 

Une édition revisitée, marquée par un double direct : les conférences institutionnelles  et les capsules SOLUTIONS LIVE en simultanée sur la même chaîne CYCL'EAU. Pour la première fois, les entreprises seront réunies pour présenter, échanger et créer des partenariats, toujours dans un format territorial dédié aux acteurs publics et privés régionaux.

Le rendez-vous de proximité pour dynamiser l'activité de la gestion de l'eau et échanger avec les filières locales.

 

Une édition XL marquée par :

  • Un format étendu : 2,5 jours de salon, les 7, 8, et 9 avril au matin
  • La Nouvelle-Aquitaine en force : Le Grand-Poitiers, l'agglomération de Limoges, l'Agence de l'eau Loire-Bretagne... ont rejoint nos comités de pilotage pour construire un événement toujours plus ancré dans le territoire aquitain
  • 2 agences de l’eau : aux côtés de l'Agence de l'eau Adour-Garonne, l'Agence de l'eau Loire-Bretagne rejoint nos comités de pilotage et permet aux 2 bassins que compte la Nouvelle-Aquitaine d'être représentés

  • Une ouverture internationale : partenaires de cette édition, PsEAU et SO COOPERATION mettent la coopération internationale et les échanges internationaux à l'honneur
  • La relance l’honneur : Focus sur les plans de relance de l'Agence de l'eau Adour-Garonne. Un atelier dédiés pour avoir toutes les clefs et se (re)lancer !
  • Des rencontres d’affaires 100% virtuel : les B2B sont 100% digitales pour permettre à tous les participants européens de participer et créer du business
  • L’innovation au cœur de l'événement : plus d’une trentaine d’entreprises innovantes étaient attendues sur les espaces partagés dédiés, adhérentes de SOLTENA et de France Water Team, retrouvez-les dans les PITCHS INNOVATIONS durant tout l'événement LIVE
  • Un programme enrichi : Conférences, tables rondes, retours d'expérience, capsules solutions, pitchs innovations... les espaces de présentations et d'échanges LIVE seront nombreux.
  • L’engagement de tout un territoire : L'Agence de l'Eau Adour-Garonne, la Région Nouvelle-Aquitaine, le Conseil Départemental de la Gironde, Bordeaux Métropole, Eau 17, Eau 47, le SMEGREG, la FRTP, l’INRAE, la FNCCR, et les pôles de compétitivité France Water Team, Dream Eaux et Milieux, Hydréos et Aqua-Valley ainsi que le SOLTENA contribuent à développer cet événement incontournable pour la filière de l’eau Sud-Ouest Atlantique. Ils seront présents sur les conférences, en direct, et répondront aux questions en direct sur le tchat.

 

 

 

Un changement climatique au cœur des préoccupations des acteurs de la gestion de l’eau et au centre des solutions qui seront proposées sur CYCL’EAU Bordeaux Nouvelle-Aquitaine 2021.

 

Les défis du Bassin

C’est inévitable, le bassin Adour-Garonne va connaître des modifications hydrologiques majeures liées au dérèglement climatique, avec des répercussions importantes pour la gestion de l’eau de la ressource et pour les milieux aquatiques.

 

En effet, d’ici 2050, tous les modèles convergent pour prédire :

  • Une augmentation de la température moyenne annuelle de l’air d’au minimum + 2°C ;
  • Une augmentation des situations extrêmes (sécheresses, crues et inondations) ;
  • Pas d’évolution sensible du cumul annuel de précipitations ;
  • Une baisse moyenne annuelle des débits naturels des cours d’eau comprise entre -20% et -40% et de l’ordre de -50 % en périodes d’étiage qui seront plus précoces, plus sévères et plus longues ;
  • Une diminution de la durée d’enneigement sur les massifs ;
  • Une augmentation de l’évapotranspiration (des sols et de la végétation) comprise entre +10 % et +30 % ;
  • Une augmentation de la sécheresse des sols ;
  • Une tendance à la baisse de la recharge des nappes, très variable selon les secteurs et le type de nappes, allant de +20 % à -50 % ;
  • Une augmentation également significative de la température des eaux de surface (déjà réelle aujourd’hui : +1,5°C en 40 ans) ;
  • Une élévation du niveau de l’océan, de l’ordre de 21 cm (et de façon très probable comprise entre 60cm et 1m en 2100)

 

(source Agence de l’eau Adour-Garonne)